Zika ou le virus mondialisé : Pyriproxyfène mon amour

Pourquoi le lien entre les microcéphalies et Zika a-t-il prit autant de temps? Quel est le lien entre Zika, les microcéphalies, un insecticide et les OGMs?

Avant de lire l’article, je conseille fortement la lecture des articles précédents. Voici les liens :

Les débuts

Propagation et conséquences

Pour commencer, il faut savoir que la façon dont l’épidémiologie et la médecine fonctionnent est bien différente. C’est-à-dire qu’une seule preuve définitive ne doit pas être considérée comme concluante, mais la relation causale suggérée devrait émerger de diverses sources de données.

Sur cette base, en mai 2016, Rasmussen et al. (2016) ont utilisé deux évaluations différentes, chacune d’entre elles prenant en compte plusieurs critères qui doivent être remplis pour prouver une relation causale entre la microcéphalie et Zika. En conséquence, tous les critères évalués qui étayent la relation entre l’infection prénatale de Zika et la microcéphalie ont été satisfaits (à l’exception du test avec des expériences animales, en raison de l’absence de données à l’époque), suggérant qu’il existe suffisamment de preuves pour inférer cette relation.

Il aurait été difficile de passer d’une hypothèse à une déclaration avec les rares preuves disponibles au cours des premiers stades de Zika au Brésil. De plus, les nouveau-nés atteints de microcéphalie qui ont été dépistés pour des infections n’ont pas montré de signes de Zika, et ils ont seulement détecté bien plus tard la présence de Zika dans le liquide amniotique.

En plus du temps nécessaire l’épidémiologie, un deuxième facteur qui a contribué à l’association tardive va au-delà de la portée de la médecine.

Au début de 2016, l’organisation argentine « Physicians in the Crop-Sprayed Villages »  ou Médicos de Pueblos Fumigados a publié un document démontrant que la microcéphalie n’est pas causée par Zika (Avila Vazquez, 2016). Ils ont également indiqué que le larvicide pyriproxyfène (recommandé par l’OMS) était la cause directe de la microcéphalie au Brésil, l’effet fut puissant dans la société brésilienne, et le doute a commencé.

insecticide-spraying
Pulvérisation d’un insecticide

Le pyriproxifène est un larvicide, il a été appliqué et toujours utilisé par le ministère brésilien de la Santé dans les réservoirs d’eau potable depuis 2014, afin de réduire le nombre de moustiques A. aegypti, en perturbant le processus de métamorphose, il est grandement efficace pour stopper la propagation des moustiques. Ainsi, les chercheurs ont suggéré que le pyriproxyfène provoque l’arrêt du développement des fœtus humains d’une manière similaire à celui des moustiques. Mais le ministère de la santé a ignoré sa responsabilité et aurait ainsi accusé le virus Zika pour les anomalies néonatales. Cette étude ajoute que les lieux géographiques avec des cas élevés de microcéphalie (nord-est du Brésil) coïncident avec les endroits où le larvicide est utilisé. Cependant, le rapport n’a fait aucune analyse statistique, pire encore l’étude est uniquement basée sur une corrélation. Cependant corrélation ne veut pas dire qu’il y a un lien entre deux éléments ici Zika et l’insecticide. Je recommande d’aller sur le site internet Spurious Correlation, vous pourrez ainsi observer des corrélations les plus stupides les unes que les autres.

Il faut savoir que le « Professeur » Ávila Vazquez qui a dirigé les recherches entre le lien Zika / Pyriproxifène est également un farouche opposant des OGMs. Selon mes recherches cette étude n’a pas été publié dans un journal reconnu par la communauté scientifique. L’étude n’a pu donc pas être révisée par d’autres chercheurs comme c’est normalement le cas. Il est fort probable que Mr Vazquez savait que son étude ne passerait jamais la révision par le consensus scientifique.

De plus l’insecticide étant produit par la firme Monsanto, qui possède une mauvaise réputation dans le monde, à cause en partie de son omniprésence dans le domaine de l’agroalimentaire. De nombreux sites anti-Monsanto, anti-vaccin ou « alter mondialiste » ont ainsi relayé cette information avec négligence, pensant ainsi à un complot entre les grands groupes comme Monsanto et le gouvernement brésilien.

Médicos de Pueblos Fumigados est loin d’être une organisation scientifiquement solide. Avec son «Manifeste contre les pesticides» affirmant que l’utilisation des pesticides est malveillante et provoque ainsi les microcéphalies, et un site internet rempli de citations de l’étude de Gilles-Eric Seralini, souvent ridiculisé et réprimé, revendiquant un lien complètement minutieux entre les herbicides, les OGM et le cancer. Le groupe de médecins de Vazquez est plus marginal que crédible. Plus biaisée qu’objective. On peut se demander comment l’étude a pu être prise au sérieux. L’article de Forbes explique également cela.

L’affaire a fait grand bruit, des milliers d’articles ont été publié expliquant un lien possible entre l’insecticide et les cas de microcéphalie, sans vraiment faire une analyse critique.

Par exemple dans l‘express ou ici , ou encore dans france 24.

En réponse, le gouvernement local de Rio Grande do Sul (un état du sud du Brésil) étant sous la panique a rapidement interrompu l’utilisation du larvicide. Cela n’a fait qu’augmenter le doute dans la population, et a ainsi été perçue comme un signal clair de crainte du risque possible de tératogénicité de cet insecticide.

Immédiatement après la publication de cette « étude » d’une organisation argentine, le gouvernement fédéral a annoncé qu’il n’y avait aucune preuve scientifique liant le pyriproxyfène à la microcéphalie. En argumentant que des localités brésiliennes connues ayant signalé des cas microcéphalie, alors qu’elles n’utilisaient pas le larvicide. De plus, le larvicide a été utilisé en premier lieu dans ces endroits pour éliminer le moustique et donc les maladies.

Cependant, le gouvernement local a clairement montré un manque de confiance dans sa réaction précipitée, qui a généré la méfiance envers le ministère de la santé publique et, en général, envers le gouvernement.

Brazil Zika Virus
Angelica Pereira tient sa fille Luiza, née avec une microcéphalie, devant sa maison à Santa Cruz do Capibaribe, dans l’État de Pernambuco, au Brésil, le samedi 6 février 2016, Felipe Dana, The Associated Press

Vers la fin de juin 2016, le CDC (Centers for Diasease Control and Prevention)  avait déjà déclaré Zika la cause la plus probable de la microcéphalie au Brésil. Le New England Complex Systems Institute a signalé que le nombre de cas d’infection et de microcéphalie de Zika au Brésil (en particulier dans la région de Pernambuco) dépassait celui des cas de microcéphalie en Colombie où Zika avait également infecté des milliers de femmes enceintes (Bar- Yam, Evans, Parens, Morales, & Nijhout, 2016).

En outre, le contexte politique et économique du Brésil n’a pas contribué à stabiliser la situation. À l’époque, la présidente en exercice était poursuivie par la justice qui l’accusait de corruption et les Jeux Olympiques de Rio de Janeiro allaient bientôt avoir lieu malgré l’opposition de la population locale, principalement en raison de l’injustice socio-économique. Après tout, les Brésiliens ont réclamé des soins de santé de base et de l’éducation, tandis que leurs dirigeants ont augmenté leur dette par les millions dépensés dans l’infrastructure qui ne bénéficierait qu’à quelques personnes.

160204_dr1mq_insecticidies-zika-rio_sn635
Des employés municipaux répandent des insecticides près du Sambodrome, le 26 janvier, avant le Carnaval de Rio, pour contenir la propagation du virus Zika, Pilar Olivares, Reuters

L’un des derniers rapports de l’OMS  en 2016 a conclu que l’infection de Zika pendant la grossesse est une cause d’anomalies congénitales du cerveau, y compris la microcéphalie, après avoir examiné la littérature jusqu’au 30 mai 2016.

En outre, des cas de femmes américaines et slovènes, qui ont été infectés par Zika lors d’un court voyage en Amérique latine, et dont les fœtus ont développé une microcéphalie, ont renforcé les preuves liées à cette maladie neurologique avec le virus Zika (Rodrigues, 2016). Ainsi, étant donné que les effets indésirables de la grossesse sont les conséquences les plus inquiétantes de l’infection à Zika, la recherche est encore en cours (Lessler et al., 2016). Un vaccin Zika peut être la meilleure façon de protéger les populations à long terme, en particulier les femmes enceintes.

Le développement du vaccin Zika a été priorisé par l’OMS, et plus de 18 institutions actives y travaillent. Trois vaccins candidats sont entrés dans les essais de phase I, selon l’OMS . Il semble donc que la recherche en vue du développement d’un vaccin Zika évolue dans la bonne direction, financée principalement par des organisations internationales et des partenaires de l’OMS. Néanmoins, la Zika n’a plus été déclarée une urgence de santé publique de portée internationale, bien qu’elle soit encore considérée comme un défi durable pour la santé publique en Amérique du Sud.

Par exemple, le vaccin Ebola, attendu vers la fin de 2015, est toujours testé dans les essais, en raison du manque de financement résultant de la réduction du besoin de vaccin et de l’oubli global et rapide de la maladie (Kieny, 2016).

Cependant en février 2017, une équipe de chercheurs de l’université de Pennsylvanie a déclaré avoir un vaccin contre le virus Zika. Les tests sur les souris et les singes ont ainsi pu montrer des résultats plutôt encourageants pour la suite. La recherche avance mais cela va certainement prendre quelques années.

Mais l’une des questions que l’on peut se poser est : Pourquoi Zika a-t-il émergé massivement dans le nord du Brésil, et quel est la raison de l’apparition du symptôme « microcéphalie »?

Je répondrai aux questions ci-dessus dans mon prochain article.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s